Images troubles sur les murs

#Dysturb

#Dysturb est un collectif de reporters photographes qui affichent sur les murs de grandes photos d’actualité pour interpeller les passants sur les situations de crise dans le monde qui sont finalement pas, ou peu, couvertes par les médias.

Des photographes qui se disent lassés de passer des mois en reportage pour voir ensuite juste une ou deux de leurs images publiées par la presse. Ils ont alors décidés d’aller la nuit, armés de brosses et de seaux de colle, afficher de façon sauvage des tirages géants sur les murs de la ville.
Read More

j j j

“Deadline” par Will Steacy

“Deadline” par Will Steacy

Le photographe Will Steacy a suivi pendant cinq ans la vie des équipes du quotidien américain The Philadelphia Inquirer, devenant le témoin de la crise de la presse “papier”.

« Quand vous lisez un journal, vous ne lisez pas la production d’une seule personne, mais celle d’une institution avec un passé, un présent et, espérons-le, un futur. »
Gene Roberts, rédacteur en chef de 1972 à 1990

Le site Slate publie une sélection de ces clichés commentés par Will Steacy. Un témoignage en image émouvant, et un brin nostalgique, de la “descente aux enfers” de ce grand titre de presse, marqué par les licenciements (de 700 à la fin des années 90 à 200 salariés aujourd’hui), dont celui du père de Will, et l’abandon du siège historique du journal…

j j j

Une très légère révolution graphique au “New Yorker”

En septembre 2013, The New Yorker changeait de graphisme aussi bien pour sa version imprimée que pour le web. En fait, pas franchement une nouvelle formule, mais un “rafraichissement” du design graphique, suivant les termes mêmes de la rédaction. Cela faisait 13 ans que rien n’avait bougé du côté du design de ce magazine.

Dans cette vidéo, produite par le The New Yorker pour promouvoir l’événement, on voit en particulier Wyatt Mitchell, le directeur de la création du magazine, qui parle du processus de conception, et du travail sur la police Irvin, utilisée pour le logo et certaines têtières, et si caractéristique de l’identité du New Yorker, qui a été elle aussi “rafraichie” à cette occasion.

Read More

j j j

TheAntiqua : style et lisibilité

Le Monde - Science & Techno

Je viens de passer quatre mois à me consacrer quasi exclusivement au chantier du Monde. En particulier pour concevoir la ligne graphique d’une nouvelle série de suppléments hebdomadaires du week-end, et pour accompagner au niveau graphique la réorganisation rédactionnelle du quotidien. L’occasion pour moi de (re)découvrir au passage toute la richesse de la principale fonte utilisée par Le Monde, depuis la formule conçue par Quentin Leeds en 2009, TheAntiqua.

Read More

j j j

Projet refusé

Stéphane Massa-Bidal

Projet (refusé) de couverture de Stéphane Massa-Bidal pour le magazine consacré au graphisme Plus 81 pour son numéro de l’hiver 2007… Stéphane Massa-Bidal a eut la bonne idée de publier cette image, avec quelques autres projets refusés, sur sa galerie Flickr. Dommage ! C’était vraiment très bien dans le style retro-futuriste. Mais les projets refusés ne font-ils pas finalement partie des incontournables de notre job.

http://www.zazzle.com/retrofuturs/

http://www.flickr.com/photos/hulk4598/

http://www.plus81.com

j j j

Vous reprendrez bien un peu de Wikileaks ?

Wikileaks

Je viens de passer une heure à mettre en place un « site miroir » (un clone) de Wikileaks pour le serveur samizdat.net. C’est ma très modeste contribution à la liberté de l’information. Ainsi, après avoir subi des attaques de type DDoS pour rendre le serveur inaccessible ; après avoir été lâché successivement par ses fournisseurs Amazon, EveryDNS et Paypal ; après les menaces multiples de poursuites… Wikileaks se démultiplie sur l’Internet. J’aime bien cette idée d’une information distribuée, au sens de la multitude des canaux et des énergies.

Read More

j j j

Emigre, soixante-dix

Pour ses 25 ans, Emigre (associé à  Gingko Press) vient de sortir Emigre No.70: The Look Back Issue. Celebrating 25 Years in Graphic Design, un livre-revue de 500 pages, reprenant « le meilleur » de ce qui a été publié en 69 numéros de cette revue mythique consacrée au graphic design. Une auto-célébration, certes, mais surtout l’occasion de revenir sur le parcours de cette publication atypique, devenue fondeur (marchand de fonte), mais aussi et surtout laboratoire d’innovations et d’expérimentations typographiques. Read More

j j j