Signes fantômes

Signes fantômes

Ghost signs est une collection participative sur Flickr de photos de signes paints sur les murs (enseignes, publicités, panneaux) et soumis au long labeur du temps. Quelques centaines de clichés de ces “signes fantômes”, fanés, altérés  et usés qui n’en n’atteignent pas moins une dimension esthétique renouvelée, et une valeur d’usage qui va bien au-delà de leur fonction utilitaires passée ou, parfois, présente…

Photo : The road goes on forever…, Fresno-High, Fresno, Californie, mars 2013, par Tom (© Tous droits réservés).

j j j

Bus Stop in Baltimore

Bus Stop in Baltimore

Juillet 2014, trois lettres géantes (le mot “bus”), faites de bois et de métal, matériau typique du mobilier urbain, font leur aparition sur un trottoir de South East Avenue, à Baltimore aux Etats Unis. Un véritable arrêt de bus, qui est en même temps une intervention du collectif d’artistes espagnols mmmm… pour créer une situation qui interfère avec l’espace urbain.
Read More

j j j

365 jours de typographie urbaine

Urban typography

Dans les rues de Gand.

L’auteur anonyme du tumblog Urban typography part à la découverte de ces « éléments typographiques qui définissent la ville » et collecte les clichés d’enseignes, mosaïques, pierres gravées, lettres peintes, et autres néons…

Depuis le 1er février 2014, tous les jours, et pour une durée annoncée de 365 jours, il documente ainsi sur le blog l’une de ses découvertes. Chaque fois, comme un rituel, une photo carrée, quelques lignes de commentaire en hollandais et en anglais. Le tout complété par une série de tags.
Read More

j j j

Canevas mural

Canevas mural

Ce matin rue Buffon, à Montreuil, en partant travailler.

Vu du trottoir d’en face j’ai failli ne rien voir. Puis, en s’approchant, on découvre l’image, et la texture canevas de l’illustration.

j j j

Dead Jean-Paul

Dead Jean-Paul

Un jour de septembre 2013, en arrivant à Cadaqués, charmante petite ville de Catalogne, nous avions garé la voiture au parking municipal en plein air. Le muret qui encadre la voie d’accès à celui-ci hébergeait d’innombrables graffitis. Dont celui-ci, accompagné de l’énigmatique inscription “Dead Jean-Paul”. Et, à bien y regarder, on a bien l’impression que ce squelette a été habillé par Jean-Paul Gaultier…

j j j

Sanjhih : les ruines du futur

Sanjhih

Sanjhih (三芝 transcrit parfois Sanzhi), est une petite ville de la côte Nord de Taïwan, non loin de Taipei, la capitale. En 1978 cette bourgade fut choisi par une entreprise florissante de l’industrie du plastique pour y construire, à partir de ses propres matériaux, un centre de résidences de vacances composé de maisons aux allures « futuristes » et destiné aux militaires US stationnés en Asie. La crise pétrolière du début des années 80 sera fatale à ce projet qui est brutalement abandonné après la faillite de la dite entreprise.

Read More

j j j

Anonymous in Montreuil

Anonymous in Montreuil

Un pochoirs trouvé rue du docteur Calmette, presque au coin de la rue des Caillots, à Montreuil. C’était un soir en rentrant du travail, à la mi-avril, il faisait beau et sans doute un peu froid. Au coin de la rue, cette vision assez inattendue du portrait symbole des Anonymous réalisé au pochoir. Symbolique reprise, soit dit en passant, de la BD et du film V pour Vendetta). Bonnes références.

j j j

Les robots de Brixton

Un très très beau et tout aussi bon court de Kibwe Tavares qui parcours sur un mode SiFi la permanence de l’apartheid social qui ronge nos sociétés modernes. Clin d’œil évident aux Clash de The Gun of Brixton, le travail de Kibwe Tavares combine parfaitement des animations superbe et les photos d’archives sur les émeutes de 1981 dans le quartier londonien de Brixton. Une incitation à méditer les leçons de l’Histoire, celle-là même qui se répète d’abord comme farce, puis comme tragédie.

Read More

j j j

En passant rue de Saintonge

FKDL rue de Saintonge

La rue de Saintonge est juste une rue de Paris qui commence en plein cœur du quartier du Marais et se termine boulevard du Temple. Elle a sa page sur Wikipedia sans doute en grande partie parce que Blaise Pascal et Maximilien Robespierre y ont vécu. A la fin des années 80 j’ai habité au numéro 64, juste au dessus de la Poste. Un immeuble construit dans un abominable style néo-administratif, à l’endroit même où résidait le tout aussi abominable Robespierre (d’octobre 1789 à juillet 1791)… Passant dans le coin, le 9 mars dernier, je suis tombé sur ces deux affiches signées FKDL. Ce jour là le temps était maussade, je les ai trouvé superbes.

Read More

j j j

Tuco ! Malgré la loi

Tuco !

En France, le graffiti est condamné par la loi puisqu’il est considéré comme une « destruction, une dégradation ou une détérioration volontaire d’un bien appartenant à autrui ». Les graffeurs qui sont pris en flagrant délit sont punis d’une contravention de 5e classe (1500 euros ou plus) s’il n’en résulte qu’un dommage léger (Article R.635-1 du Code Pénal) ou d’une d’une amende pouvant atteindre 30 000 euros et d’une punition pouvant atteindre 2 ans d’emprisonnement dans les autres cas (Article 322-1 du Code Pénal). Et pourtant… Voici une série de pochoirs sur faïence par Tuco !, qui anime un peu les murs de Besançon. L’art malgré la loi.

Read More

j j j