Sortir de l’ombre

lavitrinedetrafik

L’idée de Fontseek est de sortir de l’ombre rien de moins que les « trésors cachés » de la typographie. En pratique il ne s’agit ni plus, ni moins, que de partager des ressources typographiques peu ou mal connues, parce que ne bénéficiant pas du support promotionnel d’une grande fonderie.

Read More

j j j

Godard, typographie, cinéma

Jean-Luc Godard, Vivre sa vie (1962)

Le site Movie title stills collection – dont j’ai déjà mentionné le travail exceptionnel –, propose une fort instructive rétrospective des typographies qui habillent nombre de film de Jean-Luc Godard. L’occasion de s’attarder sur ces typos dessinées à la main, et utilisées pour les génériques, les cartons entre les scènes ou le mot « Fin ». On remarque une évolution du style en fonction des époques et des modes, avec des choses délicieusement ringardes comme pour Made in U.S.A (1966) ou 2 ou 3 choses que je sais d’elle (1967)… mais aussi des agencements qui plus rigoureux, et qui restent d’une parfaite modernité, comme dans Vivre sa vie (1962) et Bande à part (1964).

Read More

j j j

Archives de couvertures de livres

The Book Cover Archive

Un projet titanesque et passionnant : collecter et archiver des couvertures de livres et les proposer à la consultation publique classées par titre, genre, graphiste, photographe, illustrateur ou fonte utilisée… C’est le pari, pour le moins réussi, fait par Ben Pieratt et Eric Jacobsen avec The Book Cover Archive. Personnellement c’est le genre de recoin du Web où je peu passer des heures à fouiller et parfois m’émerveiller.

Read More

j j j

Boite à encre de Chine

Boite à encre de Chine

Cette boite est une vieille « connaissance ». Chaque fois que je vais chez Olivier, à la première cigarette, il la pose sur la table : elle lui sert en fait de cendrier. A l’origine, il s’agit d’une boite à encre de Chine, achetée je ne sais plus où, sans doute lors de l’un de ses voyages dans l’empire du milieu. L’objet à quelque chose de fascinant. On aurait envie de savoir ce que dit le texte, qui est ce personnage au port noble et à la moustache distinguée. Dans le même temps, n’est-ce pas un peu le mystère relatif qui entoure cet objet qui lui donne tant d’attraits ?

j j j