Un commentaire

  1. Pierre-Emmanuel

    L’idée est aussi de renvoyer chacun face à l’autre. Si les trains ne sont pas modernisés, ce n’est pas par choix budgétaires, ce n’est pas par retard technique, c’est uniquement parce qu’il y a des brebis galeuses dans le groupe.

    « Attention, ton voisin est peut-être cette brebis, prévient la SNCF grâce à la nouvelle application iPhone « SNCF-Alert », etc. »

    La société n’est en rien responsable de la misère humaine ou temporaire du chômeur qui fraude. Il faut verrouiller.

    À Berlin, par exemple, il n’y a pas de portique, mais les contrôles sont fréquents et les amandes importantes. Du coup, ce n’est pas « plus juste”, mais quand on fraude, on le fait pour soi-même, on assume, on ne devient pas pour autant un ennemi de la société tout entière.

    Et puis, ces transports, quelle en est l’utilité ? De faire plaisir aux gens pour qu’ils se promènent un peu partout où bien plutôt pour organiser les flux d’employés afin qu’ils participent à la production nationale ?

    Répondre

Laisser un commentaire