Futura à la rouille

Futura

Le très classique Futura a été revisité par Rogério Fratin pour une audacieuse expérimentation typographique. Le mot – une fois en négatif et une autre fois en positif – est composé par de la rouille qui se développe sur certaines parties d’une plaque métallique obtenue à partir d’un pot de peinture de 18 litres.

Le mot Futura est d’abord composé dans la typo éponyme sur une page A3, puis découpée pour créer un pochoir. Le texte est ensuite transféré sur la plaque avec une bombe de peinture. Enfin, chaque lettre est grattée avec un stylet : à l’intérieur pour la version en positif, à l’extérieur pour la version en négatif.

Dernière touche, chaque plaque est mouillée et salée (pour accélérer le processus de la rouille) pendant plusieurs jours. La fine pellicule plastique qui recouvre le pot servant à protéger certaines parties du métal, permettant ainsi de composer le texte à partir du processus même de l’altération par la rouille… Une magie qui n’est pas sans évoquer l’ancien procédé d’impression héliographique.

Photo © Marco Moreira

Futura

Futura

Futura

Rogério Fratin

http://designices.com/futura/

Laisser un commentaire